Transports à Rennes : les propositions de Métromix

Le marathon créatif Métromix a réuni, ce week-end, 65 personnes à la Maison des Associations de Rennes. Tous n’avaient qu’un seul défi en tête : adapter les transports en commun rennais aux usages de demain. 8 projets, nés de l’imagination, la construction et l’expérimentation des participants, ont été présentés dimanche soir, à l’occasion de la soirée de restitution.

« Des résultats impressionnants ». C’est par ces mots que le Président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet, a accueilli les productions du marathon créatif Métromix. Dédiée aux mobilités, l’opération rassemblait, depuis vendredi à Rennes, 65 volontaires, d’origine et d’expériences diverses (designers, développeurs, fonctionnaires, étudiants…), autour d’une question centrale : comment repenser les transports en commun à Rennes ? Un rendez-vous qui tombait à point nommé, deux jours après la panne du métro qui avait paralysé les transports de la ville pendant près de 3 heures. Ainsi, 8 projets, inventés, construits et testés par les participants ont été présentés, dimanche soir dans l’auditorium de la Maison des Associations, en guise de réponse.

Des productions diverses

Répartis, tout le week-end et pendant près de 30 heures, en 8 équipes, autour de pistes de réflexion telles que la billetterie, les usages numériques ou encore la validation et le contrôle des titres de transport, les participants ont notamment bénéficié des installations de la STAR ainsi que de cartes Korrigo et 4G dédiées à l’événement, pour expérimenter leurs prototypes. Et les résultats sont concluants : une playlist communautaire et participative diffusée dans le bus, un jeu accessible à tous pour illuminer les transports, une borne d’orientation adaptée aux particularités de chacun, une carte interactive, adaptée et sensitive ou encore un tapis en granulats de caoutchouc recyclé permettant de recharger sa carte Korrigo… Autant d’idées diverses « très riches, de sources d’inspiration », pour le Président de la métropole rennaise et pour tous.

Quel avenir pour ces innovations ?

Ainsi, si Métromix ne répondait à aucune commande institutionnelle, cette rencontre a permis de démontrer qu’il était possible d’envisager une alternative aux usages existants autour « de projets pépites », qui trouveront un écho important avec In/Out, comme a tenu a le rappeler Gaëlle Andro, première vice-présidente de Rennes Métropole et élu au développement commercial. En effet, Métromix s’inscrivait d’abord et avant tout dans le sillage de l’évènement économique international qui rassemblera les professionnels et usagers du numérique et de la mobilité au couvent des Jacobins à Rennes du 14 au 18 mars 2018. Les prototypes sont donc voués à se développer d’ici mars. Il reste donc désormais quatre mois pour perfectionner les projets et faire de Rennes, la ville où se testent, s’inventent et se créent toutes les « solutions les plus innovantes demain » , selon les vœux d’Emmanuel Couet.

A lire également :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *